Analyses, En français

Salaires des Jeunes en Début de Vie Active en France – Les écarts se réduisent

Globalement, les salaires en début de carrière ont progressé en deux décennies. Si la poursuite d’études supérieures garantit toujours l’accès à des rémunérations plus élevées, les écarts de salaires avec les moins diplômés se réduisent.

Une hiérarchie des salaires toujours en accord avec celle des diplômes

En 20 ans, les niveaux d’études à la sortie du système éducatif se sont considérablement élevés.

  • Près de 44 % des jeunes arrivent maintenant avec un diplôme du supérieur en poche sur le marché du travail. Ils n’étaient que 27 % en 1990.
  • Cette montée en qualification suscite des attentes en matière d’intégration dans l’emploi et de reconnaissance salariale. Celles-ci se heurtent néanmoins à un contexte économique plus dégradé sur la période 2010-2015 que sur la période 1992-1997.
  • La corrélation positive entre niveau de salaire et niveau de diplôme se vérifie. Dans le supérieur, elle se double d’une hiérarchie entre diplômés d’écoles d’ingénieurs ou de commerce et diplômés universitaires de mêmes niveaux d’études, ces derniers percevant des rémunérations significativement inférieures aux premiers.

Mais des variations contraires…

Sur l’ensemble des sortants, le salaire mensuel médian(salaire tel que la moitié des salariés de la population considérée gagne moins et l’autre moitié gagne plus) en euros constants (montants en valeur réelle c’est-à-dire mis en regard de l’inflation) progresse de 170 euros pour s’établir à 1 480 euros en 2015. Pour autant, les évolutions n’ont pas été homogènes selon le niveau de diplôme.

Pour les plus diplômés, la conjoncture économique dans laquelle s’insère la Génération 2010 est peu propice aux envolées salariales, tandis que s’accroît le décalage entre la masse de diplômés et le volume d’emplois qualifiés disponibles.
On enregistre un recul de leur pouvoir d’achat mensuel lié à leur activité professionnelle. Sur la base de l’ensemble des salariés quel que soit leur temps de travail, le pouvoir d’achat des diplômés d’écoles d’ingénieurs ou de commerce diminue de 220 euros. Il en va de même pour les diplômés de l’université qui décrochent aussi (entre 40 et 200 euros).

Pour les niveaux de diplôme en-deçà de la licence (des non-diplômés à bac +2), leur salaire médian a augmenté de 30 à 200 euros. Les moins qualifiés ont pu notamment profiter du relèvement régulier du SMIC.

… qui entraînent une réduction des écarts salariaux

Extraits choisis par le Moniteur de l’emploi . Lire la suite @ Les inégalités salariales auraient-elles diminué pour les jeunes en début de vie active ? / Espace Presse – Articles / articles / accueil – Céreq – Centre d’études et de recherches sur les qualifications

Discussion

No comments yet.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

Jobs – Offres d’emploi – US & Canada (Eng. & Fr.)

The Most Popular Job Search Tools

Even More Objectives Statements to customize

Cover Letters – Tools, Tips and Free Cover Letter Templates for Microsoft Office

Follow Job Market Monitor on WordPress.com

Enter your email address to follow this blog and receive notifications of new posts by email.

Follow Job Market Monitor via Twitter

Categories

Archives

%d bloggers like this: