Analyses, En français

L’immigration au Canada – Les obstacles à la reconnaissance des qualifications

Un grand nombre d’immigrants éprouvent des difficultés à faire reconnaître leurs compétences, leur formation et leur expérience, malgré les nombreux efforts déployés dans les provinces et territoires. Pour beaucoup de ces immigrants, le système est complexe et souvent frustrant.

Les systèmes de réglementation professionnelle au Canada ont été essentiellement conçus à l’intention des personnes qui ont fait des études au pays. Au fil des ans, de la souplesse a été apportée pour prendre en compte la situation des personnes formées dans des systèmes d’éducation semblables à ceux des provinces et des territoires mais il reste des défis à relever pour tenir compte d’autres systèmes d’éducation et normes professionnelles plus différents.

Avant de quitter leur pays, les immigrants ont souvent du mal à obtenir des renseignements fiables sur les exigences réglementaires, les démarches en vue de l’obtention d’un permis d’exercice et les attentes du milieu du travail. Par conséquent, ils sont nombreux à perdre inutilement un temps précieux à effectuer ces démarches à leur arrivée au Canada.

Les processus d’évaluation peuvent manquer de souplesse et empêcher les immigrants de démontrer leurs compétences. Par ailleurs, l’accès à la formation d’appoint qui permet d’acquérir certaines notions essentielles à l’exercice de leur profession ou de leur métier au Canada est parfois limité. Il est donc fréquent que des immigrants occupent un emploi qui ne correspond pas à leurs qualifications parce qu’ils n’ont pas pu obtenir l’information ou le soutien nécessaires pour qu’ils puissent occuper un emploi qui corresponde mieux à leurs compétences et à leur expérience.

Il arrive que les organismes de réglementation manquent de ressources financières ou humaines pour faire face aux complexités que représentent l’évaluation et la reconnaissance de qualifications professionnelles acquises à l’étranger. C’est particulièrement vrai dans le cas des petites organisations, qui dépendent souvent d’un revenu d’exploitation provenant d’un petit nombre de cotisations. L’élaboration de processus officiels pour évaluer les qualifications professionnelles acquises à l’étranger n’est actuellement pas à la portée de nombreux organismes de réglementation.

Même après avoir obtenu leur permis d’exercice, les immigrants risquent de découvrir qu’il est également difficile d’intégrer le marché du travail et qu’il existe peu de ressources pour faciliter leur adaptation au milieu du travail et ce, que ces ressources soient à l’intention des travailleurs ou des employeurs.

Les obstacles à la reconnaissance des qualifications professionnelles varient d’une profession ou d’un métier à l’autre, et d’une province ou d’un territoire à l’autre, et dépendent dans une grande mesure des antécédents professionnels et de l’expérience des candidats.

Extraits choisis par le Moniteur de l’emploi  de  Cadre pancanadien d’évaluation et de reconnaissance des qualifications professionnelles acquises à l’étranger

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Jobs – Offres d’emploi – US & Canada (Eng. & Fr.)

The Most Popular Job Search Tools

Even More Objectives Statements to customize

Cover Letters – Tools, Tips and Free Cover Letter Templates for Microsoft Office

Follow Job Market Monitor on WordPress.com

Enter your email address to follow this blog and receive notifications of new posts by email.

Follow Job Market Monitor via Twitter

Categories

Archives

%d bloggers like this: