Analyses, En français

Immigration et Langue au Québec – Évolution entre 2011 et 2016

Le document « Immigration et langue au Canada, 2011 et 2016 » présente une analyse descriptive des immigrants récents et établis au Canada, au Canada hors Québec, dans chacune des provinces et chacun des territoires, ainsi que dans les six principales régions métropolitaines de recensement du pays, selon certaines caractéristiques linguistiques et selon leurs principaux pays de naissance.

Cette analyse comporte cinq sections. La première fournit des statistiques sur la première langue officielle parlée des immigrants. Les deuxième et troisième sections portent respectivement sur la langue maternelle des immigrants et la langue qu’ils utilisent le plus souvent à la maison. La quatrième section présente des statistiques sur la connaissance des langues officielles (le français et l’anglais) selon la langue maternelle de la population immigrante. La cinquième section traite des principaux pays de naissance des immigrants.

Les résultats pour le Québec

Le tiers des immigrants avaient l’anglais comme première langue officielle parlée

Au Québec, près des deux tiers des immigrants (62,5 %) avaient le français comme première langue officielle parlée (PLOP) en 2016, comparativement au tiers (33,1 %) qui avaient l’anglais et 4,4 % qui ne parlaient aucune de ces langues.

Des 215 200 immigrants récents venus s’installer au Québec entre 2011 et 2016, 68,1 % (146 500 personnes) avaient le français comme PLOP, 26,0 % (55 900 personnes) l’anglais et 5,9 % (12 700 personnes) aucune de ces langues.

Baisse de la proportion d’immigrants ayant l’anglais comme première langue officielle parlée

Entre 2011 et 2016, la proportion d’immigrants ayant l’anglais comme PLOP a reculé, passant de 36,1 % à 33,1 %.

À l’inverse, la part de ceux ayant le français comme PLOP a augmenté, passant de 59,6 % à 62,5 % au cours de cette période. Quant à la part de ceux n’ayant aucune de ces deux langues comme PLOP, elle s’établissait à 4,4 % en 2016, une proportion pratiquement inchangée depuis 2011 (4,3 %).

Diminution de la part des immigrants récents ayant l’anglais comme première langue officielle
parlée

La proportion d’immigrants récents ayant l’anglais comme PLOP a diminué entre 2011 et 2016, passant de 28,2 % à 26,0 %. En revanche, la part de ceux ayant le français comme PLOP a augmenté, passant de 67,0 % à 68,1 %, au cours de cette période. La proportion de ceux n’ayant ni le français ni l’anglais comme PLOP a également crû, passant de 4,8 % à 5,9 % au cours de cette période. La plus forte présence de ce dernier groupe est vraisemblablement attribuable à la croissance du nombre de réfugiés arrivés au pays au cours de la période.

La part des immigrants ayant l’anglais comme première langue officielle parlée est plus importante que celle des non-immigrants

En 2016, 33,1 % de l’ensemble des immigrants avaient l’anglais comme PLOP. Cette proportion était plus importante que celle des immigrants récents (26,0 %) et considérablement plus élevée que celle des non-immigrants (10,4 %).

Quant au français, 62,5 % de l’ensemble des immigrants avaient cette langue comme PLOP, une part moins élevée que celle des immigrants récents (68,1 %) et beaucoup plus faible que celle des non-immigrants (89,3 %).

Plus des deux tiers des immigrants récents avaient une langue tierce comme langue maternelle

Au Québec, 68,3 % des immigrants récents ont déclaré avoir une langue tierce (autre que le français ou l’anglais) comme langue maternelle en 2016, en baisse par rapport à 2011 (73,5 %). Il s’agit d’une diminution de 5,2 points de pourcentage. La proportion d’immigrants établis ayant déclaré une langue tierce comme langue maternelle est passée de 72,3 % en 2011 à 71,1 % en 2016, soit une baisse de 1,2 point de pourcentage.

Hausse de la proportion d’immigrants récents ayant déclaré avoir le français comme langue maternelle

Entre 2011 et 2016, la proportion d’immigrants récents de langue maternelle française a augmenté pour passer de 21,3 % à 26,6 %, alors que la part des immigrants récents de langue maternelle anglaise est restée stable à 5,1 %.
Baisse de la part des immigrants établis de langue maternelle anglaise
La part des immigrants établis ayant déclaré le français comme langue maternelle a également crû, passant de 18,8 % en 2011 à 20,9 % en 2016. À l’inverse, la proportion de ceux ayant déclaré l’anglais comme langue
maternelle a reculé, passant de 9,0 % à 8,0 % au cours de cette période.

La hausse de la proportion d’immigrants ayant déclaré le français comme langue maternelle est en grande partie attribuable au nombre croissant d’immigrants en provenance de la France et de pays où le français est l’une des langues officielles.

En 2016, 7,5 % des immigrants du Québec ont déclaré avoir l’anglais comme langue maternelle, tandis que plus du double (16,2 %) ont déclaré parler principalement cette langue à la maison. En outre, 38,7 % des immigrants
ont déclaré parler le français le plus souvent à la maison, comparativement à 22,0 % d’entre eux ayant déclaré cette langue comme langue maternelle.

Plus de la moitié des immigrants ont déclaré parler le français ou l’anglais le plus souvent à la maison

En 2016, plus de la moitié (54,9 %) des immigrants ont déclaré parler le français ou l’anglais le plus souvent à la maison, comparativement à 52,7 % en 2011. La proportion d’immigrants parlant le plus souvent le français à la maison a augmenté, passant de 35,4 % en 2011 à 38,7 % en 2016.

Diminution de la proportion d’immigrants ayant déclaré parler le plus souvent l’anglais à la maison

La part des immigrants ayant déclaré avoir l’anglais comme principale langue d’usage à la maison a diminué, passant de 17,2 % en 2011 à 16,2 % en 2016.

Près de la moitié des immigrants récents ont déclaré parler une langue tierce le plus souvent à la maison

En 2016, 48,8 % des immigrants récents ont déclaré parler principalement une langue tierce à la maison, une part plus faible qu’en 2011 (52,8 %). De même, la proportion d’immigrants récents ayant déclaré y parler le plus souvent l’anglais a légèrement diminué, passant de 9,9 % en 2011 à 9,6 % en 2016. En revanche, la proportion d’immigrants récents parlant le plus souvent le français à la maison a augmenté, passant de 37,3 % à 41,6 % au cours de cette période.

Extraits choisis par le Moniteur de l’emploi . Lire la suite @ Le Quotidien — Immigration et langue au Canada, 2011 et 2016

Discussion

No comments yet.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

Jobs – Offres d’emploi – US & Canada (Eng. & Fr.)

The Most Popular Job Search Tools

Even More Objectives Statements to customize

Cover Letters – Tools, Tips and Free Cover Letter Templates for Microsoft Office

Follow Job Market Monitor on WordPress.com

Enter your email address to follow this blog and receive notifications of new posts by email.

Follow Job Market Monitor via Twitter

Categories

Archives

%d bloggers like this: