En français, Les politiques et la politique

Québec – Accélérer le rythme : six clés pour une richesse durable résume la stratégie proposée par la FCCQ

Accélérer le rythme : six clés pour une richesse durable résume la stratégie proposée par la FCCQ à la collectivité québécoise sur un horizon de cinq ans. Son objectif : la croissance économique durable du Québec.

Pour créer de la richesse, les entreprises ont besoin d’employés en nombre suffisant, dont les savoirs, savoir-faire et savoir-être correspondent aux besoins de l’économie du XXIe siècle.
Voici posés les deux dé clés du Québec en matière de main-d’œuvre : la démographie et les compétences.

La popuLation en âge de travaiLLer décroît

Après des décennies d’obsession pour la création d’emplois pour les baby-boomers, le défi du Québec est maintenant de combler les besoins de main-d’œuvre des entreprises.

Pour la prochaine quinzaine d’années, notre bassin traditionnel de main-d’œuvre (les Québécois âgés de 15 à 64 ans) déclinera constamment. En 2031, il aura fondu de 100 000 personnes par rapport à 2018. Certaines régions, certains métiers sont déjà confrontés à des pénuries de travailleurs.

Figure 1 : Évolution de la population de 15 à 64 ans, Québec, 2001 – 2061

De nouveaux savoirs et savoir-faire

Les méthodes de production de biens et services exigent aujourd’hui une main-d’œuvre mieux qualifiée que jamais. Cette tendance s’accentuera au cours de la révolution industrielle en cours. Comme dans les révolutions industrielles passées, celle-ci va supprimer des emplois, mais aussi en créer de nouveaux, qui exigeront des compétences nouvelles.

Le Québec doit donc s’assurer qu’un nombre suffisant de travailleurs sera disponible pour permettre la croissance de notre économie et faire en sorte que ces travailleurs auront les compétences requises dans l’économie du XXIe siècle ou seront en mesure de les acquérir rapidement.

Même les travailleurs moins qualifiés devront apprendre à utiliser les technologies numériques et à côtoyer la robotisation dans le cadre de leurs fonctions.

Les stratégies

Développer et entretenir des compétences

En matière de compétences, il faut intervenir tant chez les jeunes que chez les adultes.
Les entreprises ont besoin de jeunes diplômés qui sauront apprendre durant toute leur vie active.
Cela requiert une solide formation fondamentale, notamment la maîtrise des trois piliers de l’apprentissage : la littératie, la numératie et la littératie numérique — y compris des compétences de base en codage informatique.
Le temps presse : la FCCQ appelle le gouvernement
à adapter les programmes de formation de l’école québécoise au plus tard en 2022. Plutôt que de débattre sans fin de la réforme « idéale », la FCCQ recommande de donner aux établissements d’enseignement la liberté d’expérimenter et la responsabilité d’évaluer et de faire connaître les résultats. En outre, les multiples programmes de formation professionnelle et technique doivent devenir des filières en continu et décloisonnées, auxquelles on peut accéder facilement.

Au niveau universitaire, des incitatifs financiers devraient motiver davantage les étudiants à s’inscrire dans les disciplines affichant les pénuries les plus sérieuses.

La « Loi du 1 % » destinée à favoriser la formation de la main-d’œuvre n’a pas rempli ses promesses. L’objectif doit être maintenu, mais poursuivi autrement. La FCCQ recommande l’instauration d’un Régime volontaire d’épargne pour la formation continue, sur des bases semblables à celles du Régime enregistré d’épargne- études.

Stimuler l’offre de travail

À défaut d’accroissement démographique de la main-d’œuvre, les Québécois disposent de quatre leviers pour stimuler l’offre de travail.
1. Encourager la mobilité professionnelle et géographique de la main-d’œuvre. A fortiori, supprimer les mesures qui la découragent activement, par exemple le cloisonnement régional des marchés de main-d’œuvre dans l’industrie de la construction ou la non-transférabilité de l’ancienneté et des régimes de retraite dans les réseaux de l’éducation et de la santé.
2. Accroître l’immigration cible de 10 000 personnes par année et faciliter la reconnaissance des compétences des immigrants. Il faut aussi permettre le recrutement direct par les employeurs d’immigrants qualifiés en donnant accès aux profils des immigrants ayant rempli une déclaration d’intérêt.
3. Encourager davantage le report de l’âge de la retraite, alors qu’un Québécois ou une Québécoise de 65 ans peut espérer vivre encore 21 ans.
4. Alléger la fiscalité du revenu de travail.

Extraits choisis par le Moniteur de l’emploi . Lire la suite @ Accélérer le rythme – Fédération des chambres de commerce du Québec

Discussion

No comments yet.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

Jobs – Offres d’emploi – US & Canada (Eng. & Fr.)

The Most Popular Job Search Tools

Even More Objectives Statements to customize

Cover Letters – Tools, Tips and Free Cover Letter Templates for Microsoft Office

Follow Job Market Monitor on WordPress.com

Enter your email address to follow this blog and receive notifications of new posts by email.

Follow Job Market Monitor via Twitter

Categories

Archives

%d bloggers like this: