Analyses, En français

PhD en France –

Pour les docteurs diplômés en 2010, le débouché principal reste la recherche. Dans la recherche publique, leurs trajectoires professionnelles durant les cinq premières années de vie active sont synonymes de passages plus ou moins longs par l’emploi à durée déterminée. Ces parcours tranchent avec ceux des docteurs qui s’orientent très tôt vers les emplois du privé.

Interroger les titulaires d’un doctorat cinq ans après leur soutenance de thèse permet d’obtenir des résultats qui tranchent avec ceux généralement produits par les observations à trois ans. Ainsi, leur désavantage sur le marché du travail vis-à-vis des diplômés de grandes écoles, souvent mis en exergue, s’atténue au bout de cinq ans. Si leur taux de chômage reste en moyenne supérieur (7 % pour les docteurs contre 5 % pour les ingénieurs), ils accèdent davantage aux emplois de cadres et les rémunérations sont équivalentes (autour de 2 400 euros). Par ailleurs, après cinq années de vie active, la part des docteurs employés à durée indéterminée est proche de celle des diplômés sortants de bac+5 de l’université (respectivement 78 % contre 80 %). Ces caractéristiques moyennes en faveur des docteurs cachent toutefois de fortes disparités entre disciplines : les docteurs en SVT connaissent un taux de chômage élevé (12 %) et 38 % d’entre eux sont encore en emploi à durée déterminée (EDD) après cinq années de vie active. À l’inverse, dans des disciplines comparables, ingénieurs et docteurs font jeu égal.

Un résultat majeur de l’observation du devenir professionnel des docteurs à cinq ans est la décroissance progressive du taux d’EDD au cours de la période, notamment dans les emplois de la recherche publique. Dans ce secteur, d’après les dernières données de L’état de l’emploi scientifique en France, les départs à la retraite n’ont cessé de décroître au sein des EPST et des universités (1 920 départs de directeurs de recherche, chargés de recherche et enseignants-chercheurs en 2014, contre 2 100 en 2009). On assiste dans certains types d’emploi à une réduction des postes de titulaires offerts aux concours, et donc à une plus forte concurrence entre les docteurs. Ainsi, les données du MENESR indiquent que chez les enseignants du supérieur, entre 1992 et 2013, le nombre de personnels temporaires a augmenté en volume de 111 % (contre 39 % pour les professeurs d’université et 74 % pour les maîtres de conférences). Depuis 2004, le nombre de postes d’enseignants chercheurs titulaires offerts au recrutement, professeurs d’universités et maîtres de conférences, est même en baisse.

Extraits choisis par le Moniteur de l’emploi . Lire la suite @Les débuts de carrière des docteurs : une forte différenciation des trajectoires professionnelles / Céreq Bref / publications / accueil – Céreq – Centre d’études et de recherches sur les qualifications

Advertisements

Discussion

No comments yet.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Jobs – Offres d’emploi – US & Canada (Eng. & Fr.)

The Most Popular Job Search Tools

Even More Objectives Statements to customize

Cover Letters – Tools, Tips and Free Cover Letter Templates for Microsoft Office

Follow Job Market Monitor on WordPress.com

Enter your email address to follow this blog and receive notifications of new posts by email.

Follow Job Market Monitor via Twitter

Categories

Archives

%d bloggers like this: