En français, Actualité

France – Quelles compétences pour demain ?

Si la robotisation n’a pas pour effet de supprimer des postes, elle implique en revanche une transformation des métiers… et donc des compétences. Dans le secteur bancaire, où la relation client a été profondément réinventée, les personnels commerciaux doivent s’adapter à de nouvelles demandes et de nouveaux besoins. Chez HSBC, on a choisi de privilégier le recrutement interne, explique Nolwenn Delort. Ce qui nécessite toutefois de mener un chantier ambitieux de développement des compétences chez les collaborateurs.

Les nouvelles compétences recherchées ? Elles sont avant tout « humaines », précise Mme Delort. Il s’agit de la communication, du sens de l’écoute ou encore de la capacité à travailler en équipe. Des soft skills qui sont de plus en plus appréciées des employeurs, confirme Agnès Lépine-Lozach. Ainsi, 80% des entreprises qui prévoient d’augmenter leurs effectifs IT déclarent que la compétence la plus recherchée aujourd’hui… c’est la communication.

Les temps changent, et aujourd’hui, parmi les compétences particulièrement demandées, on trouve également la créativité, l’organisation, ou encore l’empathie. Corollaire de cette revalorisation mondiale de compétences proprement « humaines », les profils les possédant sont très demandés et donc… de plus en plus difficiles à trouver.

Pour les acteurs comme Groupe Renault, souligne Mme Bourassin, le contexte de compétition mondiale impose que les entreprises soient en capacité d’attirer à elles les compétences pénuriques indispensables. Au niveau des Ressources Humaines, il faut également veiller à adapter la gestion prévisionnelle de l’emploi et des compétences (GPEC). Chez Groupe Renault, un Observatoire des métiers a ainsi été mis en place. Pour les RRH et les managers, explique Mme Bourassin, cet outil est indispensable, car « il est aujourd’hui crucial de donner aux collaborateurs de la visibilité sur les évolutions de leur métier ».

Des responsabilités redistribuées
Mais alors, comment définir le rôle des professionnels des Ressources Humaines dans ce nouveau contexte ? Pour Nolwenn Delort, « le RH n’est plus le gestionnaire des carrières », et encore moins le « pourvoyeur de postes » ; en revanche, sa responsabilité est double : il faut, d’une part, accompagner les collaborateurs dans la prise de conscience de leurs capacités et d’autre part, dans un projet professionnel réaliste.

Pour permettre au collaborateur de prendre en main sa trajectoire professionnelle, le management doit également évoluer. Les cadres et les dirigeants doivent changer pour infuser une nouvelle culture auprès des collaborateurs. Il s’agit de valoriser la prise de risques, l’agilité, le travail transverse et collaboratif ou encore les échanges entre pairs. L’expérience et la pratique doivent venir en renfort de la formation pour développer les compétences, explique Mme Bourassin.

Et les entreprises ? Elles ne sont pas exemptes de responsabilité. L’ADN de Manpower, insiste ainsi Agnès Lépine-Lozach reste l’accompagnement et la création des compétences des individus, notamment chez les personnes les plus éloignées de l’emploi. L’agence d’emploi travaille en étroit partenariat avec ses clients sur des bassins d’emploi et des besoins spécifiques. Groupe Renault met ainsi en place des parcours de formation diplômants sur certaines zones particulièrement pénuriques.

Le constructeur automobile a également recours au CDI-Intérimaire, un dispositif innovant qui permet d’accompagner et de former les individus sur le long terme dans un contexte où l’anticipation à moyen-terme et l’identification des compétences reste difficile, souligne Mme Bourassin. Pour Nolwenn Delort, l’entreprise se doit, avant tout, de créer un écosystème qui favorise une « organisation apprenante, autour des bonnes pratiques et des échanges multiculturels et intergénérationnels ». « La capacité des entreprises à gérer les transformations efficacement procède de la force intrinsèque des équipes », conclut Agnès Lépine-Lozach.

Extraits choisis par le Moniteur de l’emploi . Lire la suite @  « Soft skills » : ces compétences que les robots et l’IA nous envientManpowerGroup

Discussion

No comments yet.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

Jobs – Offres d’emploi – US & Canada (Eng. & Fr.)

The Most Popular Job Search Tools

Even More Objectives Statements to customize

Cover Letters – Tools, Tips and Free Cover Letter Templates for Microsoft Office

Follow Job Market Monitor on WordPress.com

Enter your email address to follow this blog and receive notifications of new posts by email.

Follow Job Market Monitor via Twitter

Categories

Archives

%d bloggers like this: